Signature d'une convention partenariale de développement pour le Haut-Béarn

Département des Pyrénées-Atlantiques et Communauté de Communes du Haut-Béarn

De gauche à droite : Elisabeth Médard, Vice-Présidente de la CCHB en charge de la culture et du rayonnement du territoire, Jean-Jacques Lasserre, Président du Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques, Daniel Lacrampe, Président de la Communauté de Communes du Haut-Béarn et Jean-Pierre Mirande, Conseiller Départemental de la Montagne.

 

Le Président de la CCHB a introduit cette séance en remerciant très sincèrement Jean-Jacques Lasserre, Président du Conseil Départemental, pour sa visite de ce matin en Haut-Béarn, à Aramits tout d’abord, à l’occasion de la mise en place d’un Nœud de Raccordement Optique (NRO) pour le déploiement de la fibre optique sur le territoire, et maintenant, au siège de la CCHB pour la signature de cette Convention Départementale de Développement

 

Comme il le fait chaque fois qu’il en a l’occasion, Daniel Lacrampe, Président de la Communauté de Communes du Haut-Béarn (CCHB), n’a pas manqué ensuite de remercier tous ces partenaires financiers que sont l’État, la Région Nouvelle-Aquitaine, l’Europe et bien sûr le Département des Pyrénées-Atlantiques (CD64).

En effet, le soutien accordé par le département est important, notamment auprès des trois dossiers majeurs que sont :

-       La modernisation de l’espace nordique du Somport, à hauteur de 580 000€,

-       La rénovation de la piscine (dont la première tranche vient d’être réalisée), à hauteur de 600 000€,

-       La restauration et la valorisation touristique du Fort du Portalet, à hauteur de 175 000€,

Soit un montant total de soutien du département pour ces trois projets de 1 355 000€.

 

Et de rappeler que, tout en étant un territoire rural, avec une agriculture et un agropastoralisme créateurs de richesses, nous avons la chance aussi de vivre sur un bassin d’emploi à bien des égards exceptionnel, avec 4 000 emplois industriels sur le Piémont Oloronais, un artisanat de grande qualité et un secteur du commerce qui se bat pour faire face à un contexte difficile comme partout en France.  Il s’est ensuite exprimé sur la grande richesse touristique du Haut-Béarn : patrimoine naturel et architectural, sports de nature, stations de ski, plans locaux de randonnées, vélo…

 

La convention partenariale de développement, signée entre le Département des Pyrénées-Atlantiques et la Communauté de Communes du Haut-Béarn, met l’accent sur les secteurs suivants :

-       Politique agricole,

-       Politique de soutien à la langue béarnaise, gascogne et occitane,

-       Politique en faveur de l’éducation artistique et culturelle,

-       Politique autour du programme départemental Manger Bio & Local, Labels et Terroir,

-       Politique montagne et tourisme.

 

La collectivité est déjà fortement impliquée dans ces secteurs : enseignements artistiques, lecture publique, obtention d'un label Ecocert dans le cadre de « Manger bio & local » au sein d’une crèche, habitat, agriculture et agropastoralisme, développement de la fibre optique…

 

Les objectifs de la convention partenarial sont triples :

- Initier une nouvelle forme de dialogue entre le Département et les territoires afin de se doter d’un cadre conventionnel d’échanges stratégiques renouvelé pour impulser des projets de développement.

- Optimiser les moyens humains et financiers et rationaliser des investissements qui traduisent une véritable volonté commune et une nécessité de renforcer les complémentarités et les mutualisations dans l’exercice des politiques publiques.

- Co-construire des stratégies de développement et plans d’actions pour chaque politique publique priorisée sur la base d’enjeux partagés.

Les projets pour lesquels nous avons obtenu le soutien financier dont je viens de parler sont aujourd’hui finalisés et prêts à être lancés, voire même déjà engagés (piscine d’Oloron) indique Daniel Lacrampe, et nous allons désormais concentrer nos efforts sur un autre dossier qui nous tient à cœur et pour lequel nous allons aussi solliciter le Conseil Départemental dès le début de l’année 2020, à savoir la maison de santé pluriprofessionnelle du Piémont Oloronais. »,  A l’initiative d’une association créée en 2018 par 53 professionnels de santé, le projet d’organisation des soins sur ce territoire a été présenté à l’Agence Régionale de Santé (ARS) qui l’a labellisé en juin 2019. En effet, la CCHB accompagne ces professionnels depuis le lancement de leur réflexion, il y a plus de deux ans maintenant, et elle est aujourd’hui sollicitée pour porter le projet immobilier.

Devant l’assemblée composée de Conseillers Départementaux, de Maires et des chefs de services de l'intercommunalité, Jean-Jacques Lasserre a rappelé les très bonnes relations qu’entretiennent le Conseil Départemental et la Communauté de Communes du Haut-Béarn.

 

Interpellé à ce sujet par Daniel LACRAMPE pour qui « déviation Gabarn-Gurmençon, sécurisation de la RN 134 et déviations de Gurmençon, Asasp-arros, Cette-Eygun et Urdos, liaison rapide Oloron-Pau sont autant de priorités pour notre Haut-Béarn », Le Président du Département s’est longuement exprimé sur toutes ces questions en martelant notamment que le Département prendra bien sûr toute sa part de responsabilité comme pour la Gabarn Gurmençon, mais qu’il fallait aussi profiter du débat qui s’engage au niveau du prochain Contrat Etat Région (CPER) pour monter en pression » auprès de la Région et de l’État, car il s’agit d’abord et avant tout d’une responsabilité collective.

Il a aussi fait part de son inquiétude face à la perte d’autonomie fiscale du Département.

Le Département garde cependant une réelle volonté de coopérer, on peut d’ailleurs s’appuyer sur le domaine numérique où l’objectif est « d’atteindre l’excellence : 100% de fibre optique sur le département », un chantier très important qui a fonctionné grâce à la confiance qu’il y a eu entre le CD64 et les différentes communautés de communes, dont la CCHB bien sûr.

Jean-Pierre Mirande, Conseiller Départemental en charge notamment du Plan Montagne et par ailleurs Président du SDIS (Incendie et Secours), a insisté de son côté sur le véritable impact du Plan Montagne, 1er du genre dans les Pyrénées, et qui fonctionne plutôt bien avec une véritable implication de tous les acteurs concernés.

Jean-Jacques LASSERRE s’est ensuite attaché à décliner l’ensemble des différents thèmes abordés dans la convention partenariale de développement, et tandis que Daniel Lacrampe, en contact avec Sandrine Lafargue, Conseillère Départementale en charge ce cette compétence, lui faisait part de l’ambition de la CCHB d’aller vers davantage encore de circuits courts et de produits locaux dans notre service de restauration scolaire, le Président du Département a rappelé toute l’importance de la politique menée autour du manger bio et local : « Au départ, les collèges étaient concernés. Maintenant, ce sont les écoles, les crèches, les EHPAD. Les producteurs ont fait des efforts considérables. En termes de coût, c’est supportable, et gratifiant pour les personnes qui fabriquent les repas. Manger bio doit être associé aux circuits courts. »

 

L’échange s’est conclu par la signature de la convention, et par la poursuite des discussions autour du verre de l’amitié.