Petite ville de demain

Signature de la convention d'adhésion

Geneviève PUYAU, Directrice territoriale de La Banque des Territoires, Bernard UTHURRY, Maire d'Oloron Sainte-Marie et Président de la Communauté de Communes du Haut-Béarn, Éric SPITZ, Préfet des Pyrénées-Atlantiques, Jean-Luc ESTOURNÈS, vice-président de la CCHB, et Jean-Jacques LASSERRE, Président du Conseil départemental, ont cosigné la convention d'adhésion, le jeudi 25 mars 2021.
Le programme "Petites Villes de Demain" vise à donner aux élus des communes de moins de 20 000 habitants, et leur intercommunalité, qui exercent des fonctions de centralités et présentent des signes de fragilité, les moyens de concrétiser leurs projets de territoire pour conforter leur statut de villes dynamiques, où il fait bon vivre et respectueuses de l’environnement.

Geneviève Puyau a indiqué que la Banque des Territoires mettra pour ce projet 200 M€ au plan national, 17 M€ au niveau de la Région Nouvelle-Aquitaine, pour soutenir les projets des villes labellisées. Plusieurs modes d'accompagnement sont prévus, notamment par apport de fonds propres pour développer des projets.

Bernard Uthurry a rappelé l'importance de l'échelon des petites villes. Dans un contexte récent de métropolisation excessive, les gens reviennent aux valeurs des territoires. Le Haut-Béarn présente des atouts en termes touristique, économique et les bourgs du territoire forment de vraies polarités complémentaires. Mais il est nécessaire d'engager des programmes de réhabilitation, par exemple pour lutter contre les 1000 passoires énergétiques que compte Oloron Sainte-Marie.

Jean-Jacques Lasserre pense aussi que la métropolisation a eu son heure, et qu'on en revient. Selon lui, le programme Petites villes de demain correspond aux projets que souhaite soutenir le Conseil départemental. Petites villes de demain permettra notamment le recrutement, bientôt d'un chargé de projet financé à 80% par des aides de l'État et de la Région. Et pour faire face à un budget contraint et à des sujets compliqués, Jean-Jacques Lasserre a déclaré qu'il faut prendre le temps de réfléchir avec intelligence et avec l'ingéniérie adaptée.

Eric Spitz a rappelé que la convention d'adhésion d'Oloron Sainte-Marie est la première du département à être signée. Selon lui, "Petites villes de demain comble le trou dans la raquette des politiques publiques". Il a évoqué l'ancien modèle, les centres commerciaux construits à outrance et qui ont vidé les villes de leurs petits commerçants. "Petites villes de demain tombe à pic pour répondre à certaines questions, relocaliser les commerces en centre-ville, réhabiliter des logements vacants, opérer les bons choix de matériaux, etc."
Il attend désormais les actions opérationnelles que proposera notre territoire : "Il faut aller vite pour mobiliser les crédits du plan de relance ; il est vital que les habitants voient la traduction concrète, en actions sur le terrain, en 2021 et 2022."

Pour en savoir plus >
Dossier de presse (459 KB)