Spectacle vivant

Une nouvelle saison de spectacles

Annoncée par un point presse le 8 septembre, largement relayée par la presse locale, l’ouverture de la nouvelle saison culturelle a eu lieu le samedi 16 septembre, en présence d’un grand nombre de spectateurs qui a investi l’Espace Jéliote et ses alentours, afin de découvrir les divers artistes programmés à cette occasion par le service du spectacle vivant de la Communauté de Communes du Haut-Béarn.

 

 

 

Un après-midi qui a commencé sur les chapeaux de roues, avec la prestation endiablée de La Cuisinière, de la Compagnie Tout en Vrac, dans l’ancien garage Haurat, transformé pour la circonstance en salle de spectacle. Une leçon de cuisine bien particulière donc, qui se termina en apothéose au son d’une musique pour le moins rock’n roll et sous des feux d’artifice.

Pendant ce temps, l’Atelier de Jeanne s’attelait à la réparation de doudous à la Villa Bourdeu, et rapportait leurs histoires aux plus petits, tout en leur donnant une seconde vie.

À l’Espace Jéliote, le public avait rendez-vous avec Foi(s)3, un époustouflant spectacle qui mêle trampoline et musique contemporaine. Les Compagnons de Pierre Ménard délivraient ensuite, pour le plus grand bonheur de leur auditoire, les Contes-dits-du-bout-des-doigts : un récit fameux, donné dans une langue des signes, empreinte d’une gestuelle hilarante.

Pour saluer ce lancement, Radio Oloron avait installé son direct à l’Espace Jéliote, à partir duquel artistes, élus et techniciens se sont succédés tout l’après-midi.

La Web TV d’Oloron Sainte-Marie, toujours au cœur de l’évènement, était aussi de la partie, et nous l’en remercions très sincèrement.

Originalité et innovation étaient à nouveau les maître-mots de cette ouverture, puisque l’équipe du spectacle vivant y avait convié pour la première fois un artiste plasticien.

Guidé par l’énergie puisée dans un matériau brut, la pierre, Gilles CHARROT défia les lois de la pesanteur dans sa performance, nommée bien à propos, Gravitation, l’art des pierres en équilibre

Après que l’artiste a réussi à dompter la tension qui le reliait à la roche béarnaise, des forêts de pierre se sont élevées sur le parvis de l’équipement culturel. Spectaculairement amoncelés les uns sur les autres, les fragments de roches ne tenaient entre eux que par l’équilibre précaire, atteint avec finesse par Gilles CHARROT.

Les spectateurs ont également pu profiter des Siestes musicales, offertes par la Compagnie Sabdag. Confortablement installés dans des transats placés dans le hall de l’Espace Jéliote, tous étaient bercés par des sons à la fois doux et hypnotiques, produits par plusieurs instruments à vent. L’acrobatie était, elle aussi, dignement représentée avec Tic Tac, une prestation de la Compagnie l’Éolienne. Une femme, un divan et le son récurrent d’une horloge, le tout orchestré dans une chorégraphie plus que cadencée… De même, La Chapelle fut prise d’assaut par le public ce samedi. La Compagnie Cécile Métral y présentait Le Jardin, l’histoire touchante d’Amétiste, une jeune femme virtuose, qui oscille entre un sentiment de solitude et son penchant pour le rire.

Une très belle programmation, en somme, dont la qualité fut, comme chaque année, largement soulignée par Daniel LACRAMPE, président de la communauté de communes. Élisabeth MEDARD, Vice-présidente en charge de la culture, tint également à féliciter et à remercier les services et le personnel impliqués, en rappelant l’intérêt que portait la collectivité à la culture, incontestable atout en faveur du dynamisme local.

Revivez cette ouverture avec les vidéos de la Web TV d'Oloron ! 

https://www.youtube.com/watch?time_continue=3&v=fxi3fmaU2CE

https://www.youtube.com/watch?time_continue=2&v=JIwH3gCkix