Le Mois du Film Documentaire

Les projections proposées par la Médiathèque des Gaves et Cinéma Le Luxor

Daniel LACRAMPE, Président de la Communauté de Communes du Haut-Béarn (CCHB), Elisabeth MEDARD, Vice-présidente en charge de la Culture, accompagnés d’Isabelle RUIZ, Responsable du Pôle Culture de la CCHB, Florence DOUX, Directrice-adjointe de la Médiathèque des Gaves, et Pierre LAHADERNE, Espace Images et Sons de la Médiathèque des Gaves, ont été accueillis ce mardi 24 octobre par Florent PARIS, l’un des 3 exploitants du Cinéma Le LUXOR, afin de présenter le programme proposé par les deux équipements culturels dans le cadre du « Mois du Film Documentaire ».

En effet, depuis 18 ans maintenant, l’association Images en Bibliothèques organise une manifestation nationale « Le mois du film documentaire », devenue au fil des éditions un rendez-vous incontournable pour découvrir ce genre cinématographique.

À noter que le Mois du doc réunit près de 2000 lieux culturels, sociaux et éducatifs, en France et dans le monde, qui diffusent plus de 1600 films documentaires au mois de novembre. C’est l’occasion de découvrir une diversité d’œuvres à travers des programmes originaux et éclectiques !

Il s’agit d’une invitation faite à toutes les structures culturelles, éducatives et sociales, désireuses de promouvoir le cinéma documentaire auprès d’un large public. Ces 2000 lieux participent à un projet commun en organisant des projections accompagnées de rencontres, expositions, ateliers, colloques, concerts...

Au fil des années, le Mois du film documentaire a tissé un grand réseau de partenaires sur le territoire pour favoriser la diffusion du documentaire et la visibilité des films auprès de tous les publics.

Le Mois du Doc se passe dans 700 bibliothèques, 350 cinémas, plus d’une centaine d’écoles, collèges, lycées et universités, plus de 500 établissements culturels et associations et une centaine de structures sociales.

Accompagné au niveau de la Nouvelle-Aquitaine par l’agence régionale ECLA (Écrit-Cinéma-Livre- Audiovisuel) au niveau de la Médiathèque et l’ACPA (Association des Cinémas de Proximité en Aquitaine) pour les salles, la Communauté de Communes du Haut-Béarn et le cinéma LE LUXOR s’inscrivent dans cette démarche, et ont ainsi la possibilité de choisir leur programmation et de faire venir des réalisateurs dans leurs établissements.

Tout au long du mois de novembre, la Médiathèque des Gaves et le Cinéma Le Luxor, proposeront ainsi de nombreuses projections sur des thématiques aussi diverses que variées : habiter autrement, l’exode rural, les migrants, le Crazy Horse etc.

La programmation :

· À la médiathèque des Gaves : projections en présence du réalisateur

Permis de construire (en présence de son réalisateur Colas Devauchelle)

> Samedi 04 novembre à 15h00

Un Paese di Calabria (en présence d’une de ses réalisatrices Catherine Catella) > Samedi 18 novembre à 15h00

· Au cinéma Le Luxor :

Titicut Follies > 01 nov. 20h45 > 03 nov. 18h15 > 05 nov. 14h30

Crazy Horse  > 02 nov. 20h45 > 04 nov. 14h30 > 06 nov. 18h15

Un Français nommé Gabin > 08 nov. 20h45

Les oiseaux de passage > 09 nov. 20h45 > 11 nov. 14h30 > 13 nov. 18h15

Irrintzina, le cri de la génération climat > 10 nov 18h15 / 12 nov 14h30 / 14 nov 20h45

Napalm > 15 nov. à 20h45 > 17 nov. 18h15 > 19 nov. 14h30

Ça parle d'amour > 16 nov. 20h45 > 18 nov. 14h30 > 20 nov. 18h15

Permis de construire > 22 nov. 20h45 > 24 nov. 18h15 > 26 nov. 14h30

Sans adieu > 23 nov. 20h45 > 25 nov. 14h30 > 26 nov. 18h15

Parti pris > 30 nov. 20h45

En écho à cette manifestation nationale, la Médiathèque des Gaves a souhaité instaurer un nouveau rendez-vous trimestriel régulier intitulé « au fil du doc ». Il s’agit, de la même façon que dans le cadre du Mois du Doc, de proposer au public des projections-rencontres autour de film documentaire.

Le premier rendez-vous proposé, en préambule au mois de novembre, aura lieu le samedi 28 octobre à 15 heures avec la projection de « Et là-bas souffle le vent » en présence de sa réalisatrice Laetitia Mikles qui évoque le cheminement artistique de l’artiste Laurent Pariente.

Pour rappel, la réalisatrice est déjà venue à la Médiathèque des Gaves pour l’ouverture de la manifestation en novembre 2014 avec son film documentaire Kijima stories.

À l’issue du point presse, Daniel LACRAMPE a tenu à rappeler que la Communauté de Communes du Piémont Oloronais hier, et aujourd’hui celle du Haut-Béarn, tout comme la ville d’Oloron Sainte-Marie, subventionnent le cinéma LE LUXOR dans le cadre de la loi SUEUR qui permet le soutien du cinéma indépendant (25 000 € par chacune des deux collectivités).

En effet, a ajouté le Président, la communauté de communes considère que c’est parce qu’il est en situation de pouvoir offrir une offre globale de grande qualité,  tant sur le plan cinématographique ( art et essai, jeunes publics, sorties nationales etc) qu’au niveau du réseau de lecture publique, du spectacle vivant et de Villa du Pays d’Art et d’Histoire, que notre territoire du Haut-Béarn, fort de ses trois labels nationaux (Arts et Essai, Pays d’Art et d’Histoire et Scène conventionnée pour les Arts de la Marionnette) est reconnu comme un pôle culturel de 1er plan à l’échelle du département bien sûr, mais bien au-delà aussi.

Des propos corroborés par Elisabeth MEDARD qui a souligné à son tour l’impact ici en local de ce mois du film documentaire, évènement national d’envergure, et formidable occasion de découvrir une large palette d’œuvres à travers des programmes aussi originaux qu’éclectiques.

C’est aussi parce que le cinéma LE LUXOR est un équipement structurant de ce territoire, que la Communauté de Communes du Haut-Béarn s’est engagée à accompagner et soutenir Florent et Camille PARIS, dans leur projet de modernisation et de développement de l’établissement, via une acquisition du foncier bâti et non bâti pour un montant de l’ordre de 360 000 € (estimation service des Domaines), plus une subvention d’équipement, le tout débouchant ensuite sur un bail à construction avec les exploitants.

À cet égard, et en marge de ce point presse qui était essentiellement destiné à promouvoir le mois du film documentaire 2017, Florent PARIS en a profité pour rappeler que la balle était désormais dans leur camp, et que leur projet était en cours de finalisation, tant avec l’Architecte qu’avec les Banques et bien sûr avec le Centre National du Cinéma et de l’Image d’animation .

Une certitude a-t-il ajouté : quelle que soit l’ampleur et la nature des travaux qui seront réalisés, la façade de cet immeuble emblématique de notre ville sera en tout état de cause maintenue en l’état.

Retrouvez toutes les informations relatives à la programmation sur :

http://mediatheque.hautbearn.fr 

http://www.leluxor.fr